vendredi 16 avril 2010

Échauffourées à Saint-Gilles et Molenbeek


La porte d’une synagogue et deux voitures ont été incendiées dans la soirée de mardi, au lendemain des émeutes menées par une centaine de personnes dans l’après-midi et la nuit de lundi à Saint-Gilles.

Un cocktail molotov a d’abord été lancé sur un véhicule rue Fontainas à Saint-Gilles vers 21h30. Un quart d’heure plus tard, rue de la Clinique, à Anderlecht, un passant a dû éteindre l’incendie, également bouté au moyen d’un cocktail molotov, à la porte d’une synagogue.

Plus tard, vers minuit, une autre voiture a été incendiée rue de Liverpool à Molenbeek-Saint-Jean. Les pompiers ont rapidement maîtrisé les incendies, la police n’a procédé à aucune interpellation.

Plus tôt, en fin d’après-midi, la police de la zone Midi a voulu contrôler une bande de jeunes qui prenaient des pavés square Jacques Franck mais ceux-ci ont rapidement pris la fuite. Les agents ont ensuite intercepté trois jeunes personnes vers 17h10 place de Bethléem lorsque le grand frère de l’un d’eux, âgé de 18 ans, s’est fâché en insultant les policiers. Il a été interpellé et mis à disposition du parquet mais sera normalement relâché dans les prochaines heures.

14.04.2010

La Capitale


La situation était revenue au calme à Saint-Gilles dans la nuit de lundi à mardi, après plusieurs échauffourées dans le courant de l’après-midi et de la soirée.

La police a procédé à plusieurs arrestations.

“On profite actuellement d’une petite période d’accalmie. Les forces de police sont toujours sur le terrain. Pas mal d’effectifs ont été mobilisés et nous avons reçu l’appui de zones de police voisines et de la police fédérale. Un hélicoptère survole également la zone”, explique un officier du commissariat de Saint-Gilles.

Les policiers ont procédé à plusieurs dizaines d’arrestations. “Il y a eu des arrestations administratives pour caillassage, début d’incendie, déversement d’huile, etc. Nous avons également procédé à plusieurs arrestations judiciaires”, poursuit l’officier.

Les incidents ont commencé peu après 20h00 à proximité de la place Bethléem, où des jeunes ont bouté plusieurs petits feux et ont déversé de l’huile. Les jeunes ont jeté divers projectiles en direction de la police et ont renversé des véhicules qu’ils ont ensuite incendiés. Plusieurs cocktails molotov auraient également été lancés. Plus tôt dans la journée, d’autres troubles avaient déjà éclaté à Saint-Gilles. Une trentaine de jeunes s’en sont pris à une voiture de police et ont brisé les vitres du commissariat de Saint-Gilles.

13.04.2010